Une Porsche 914/4 atypique

Nürmanstone est une marque de vêtements de passionnés d’automobile, vous l’aurez compris. C’est pour cela que nous avons souhaité vous proposer une partie blog.

Vous voilà donc en train d’entamer le premier article consacré à la voiture d’un passionné.

Ne vous méprenez pas, mes talents journalistiques sont limités et l’idée est, ici, de vous proposez un peu de lecture et surtout quelques sympathiques clichés.

Pourquoi commencer par cette Porsche 914??? Et bien tout simplement parce que la parution d’une photo de cette voiture sur les réseaux nous a valu de recevoir de nombreuses demandes complémentaires.

Chance pour vous, je connais très bien son propriétaire.

J’ai connu Daniel, il y a une dizaine d’années lorsqu’un contact en commun nous avait présentés pour photographier son garage.

Heureux retraité, il se plaît à partager sa passion pour les Porsche et plus particulièrement la 914.

Si vous le lancer sur le sujet, il est capable de tenir des heures de discussion avec des yeux qui pétillent comme ceux d’un enfant dans un magasin de jouets.

Il connait particulièrement bien ce modèle qu’il a pris en affection il y a près de 40 ans.

Il s’est porté acquéreur de la voiture que vous avez sous les yeux il y a maintenant près d’une décennie.

 

Ce modèle 1800 de 1975 était déjà pratiquement tel que vous le voyez, avec sa couleur violette candy et son kit GT.

Daniel ne sait pas dire d’où vient cette teinte mais il est vrai qu’elle ne laisse pas indifférent, surtout comme ici au soleil.

Daniel a équipé son coupé de jantes ATS en 9 pouces, chaussées de pneus en 225 x 15 à l’arrière. Problème : elles touchaient les ailes. Il a donc fallu transformer les sabots de réglage de carrossage pour que les roues rentrent dans les ailes. Croyez moi sur paroles, quand vous le suivez, vous ne pouvez que constater l’inclinaison des roues.

Les jantes avant sont, quant à elles, des 7 pouces de large chaussées en 205mm. De quoi faire coller la petite barquette allemande à la route avec un look très “course”.

 

Les phares longue-portée finissent de donner un aspect sport (plus rallye pour le coup) à la “grenouille”.

 

Côté carrosserie, rien d’exceptionnel si ce n’est l’ajout de bandes grises dont Daniel jugeait qu’elles dynamisaient la ligne. Il m’a avoué qu’aujourd’hui, il se verrait bien les retirer.

Après tout, “il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis”.

 

Le compartiment moteur est presque d’origine avec son flat 4 aircooled bien connu des passionnés de VW.

Seuls s’y cachent des carburateurs Weber IDF et leurs filtres à air.

L’échappement, est, lui, un modèle adaptable qui chante copieusement.

 

Daniel, toujours dans un esprit “outlaw / racing”, a monté un volant ainsi que des sièges baquets d’époque en velours.

Ils offrent un réel confort avec un excellent maintien latéral.

J’ajouterais que cet intérieur n’est réservé qu’à une certaine catégorie de personnes… En effet, si il vous prenait l’envie de mesurer plus d’1m80… vous seriez vite à l’étroit.

Moi qui ai toujours aimé l’accueil des Porsche pour les grands gabarits, je ne peux qu’admettre que la 914 déroge à la règle.

 

Voilà. Peu d’informations, certes, pas d’anecdote croustillante mais vous pouvez me croire, cette voiture a beaucoup roulé que ce soit sur les routes du Nord de la France, de la Belgique ainsi que sur circuit à l’occasion. Nul doute qu’elle va encore cumuler quelques bornes d’ici sa fin de carrière… si elle en a une un jour…

Je vous souhaite une bonne journée en espérant que vous avez apprécié cet article et ses photos.

Nous avons pu faire quelques rush avec un smartphone et produire une courte vidéo disponible sur notre page Youtube.  Certes pas une vidéo du niveau de celles produites par notre prestataire Paul & Jon qui a mis la barre très haut avec ses productions. Mais après tout, on fait des vêtements…chacun son métier.

A bientôt

Jean-Baptiste George