Retromobile 2020

RETROMOBILE 2020 :

Si vous êtes amateurs de belles mécaniques, vous êtes probablement allés à Paris, le mois dernier, pour arpenter les allées de l’édition 2020 du salon Retromobile.

Si nous n’avez pas eu l’occasion de vous y rendre, laissez nous vous faire découvrir certains des plus beaux modèles exposés.

Ne nous en veuillez pas si nous n’avons pas pu prendre tous les véhicules dignes d’intérêt, notre matériel étant limité, nous sommes venus à bout de la batterie.

Il faut d’abord savoir que le salon Rétromobile compte 3 halls et permet tout aussi bien de se délecter des rarissimes voitures présentées par les plus grandes maisons que de faire quelques emplettes (en lien avec l’automobile bien évidemment).

Un premier hall comptais, les vendeurs “Automobilia” (comprenez tout ce qui touche à l’automobile: pièces, miniatures, vêtements, mobilier, décoration), certains constructeurs comme Peugeot, Renault, Volkswagen, ou encore Alfa Romeo, mais aussi les enseignes spécialisées dans l’achat/vente de véhicules de prestige.

Par sa surface comme son contenu, c’était le centre d’attraction du salon.

Nous y reviendrons…

Par ailleurs, les autres hall, permettait à de plus petites structures comme à des clubs de partager leur savoir faire et leur passion.

 

Hall 3 : plus proche du public

 

Parfois une simple voiture sur un stand comme ici avec l’amicale Amilcar ou l’amicale Talbot

.

Pour autant, ces halls n’en étaient pas moins intéressants avec des anciennes gloires de la compétition et autres préparations.

Sur le stand de l’émission Wheelers Dealers France, se trouvait une préparation sublime sur base de Ford GT appartenant à One Day One Car.

Avec sa peinture parfaite, recouverte de 7 couches de vernis, elle comptait parmi ses pièces nobles, de nombreux éléments en carbone.

Le club Mercedes exposait une superbe 300SL sur une large surface qui lui était dédiée.

Un espace de vente était dédié aux particuliers souhaitant proposer leur voiture à la vente.

Nous n’avons évidemment pas couvert la centaine de voitures diverses et variées. Toutefois, les anglaises était assez fortement représentées.

 

Une exposition était consacrée à des machines agricoles. Eh oui, vous ne rêvez pas, c’est bien un tracteur Alfa Romeo.

Notre attention a été particulièrement retenue par ce Renault à “Roue carrée” si l’on peut dire.

Prévu pour augmenter la portance dans les sols boueux, ce système était lourd et très complexe.

Il a, pour autant, été utilisé longtemps en Angleterre d’après l’exposant .

 

 

Hall 2 : La vente Arcurial

 

Le hall 2, comptait principalement la vente Arcurial. Elle ouvrait ses portes au grand public lors de notre visite.

Evidemment, la consigne lors que l’on entrait sur le stand était de ne pas toucher les véhicules. Vues les raretés présentées, cela semblait bien logique.

A peine entrés sur le stand, cette Ferrari 250 nous accueillait.

 

Suivie d’une poignée de Porsche 911 comme cette 2.7 RS orange.

Quelques 356 également.

Vous l’avez vu dans notre gamme, la 3.0 CSLR de course nous a inspiré.

Difficile donc de ne pas être en admiration devant cette 3.0CSL

Parmi de nombreuses Bugatti et autres belles d’avant guerre, on pouvait apprécier cette Talbot Lago T14 coupé sortie de grange.

Les Bugatti de courses font toujours partie de ce genre de ventes

La Porsche 906 était très attendue, elle a atteint des sommets durant la vente

Bien plus que cette Rondeaux qui a pourtant participé aux 24 du Mans.

Autre “Mancelle” qui a trouvée preneur, cette Jaguar XJ220c préparée par Tom Walkinshaw Racing et pilotée entre autre par un certain Belmondot

 

En quittant ce hall, un surprenant coupé faisait la promotion d’un salon italien à venir.

Une Bizarrinni .

 

Le long couloir, qui rejoint le hall 1 n’est autre qu’une passerelle qui surplombe une rue parisienne.

Il recevait une exposition consacrée à l’anniversaire de la marque Tchèque Tatra.

Avec un modèle particulier, propulsé par un moteur v8 2 temps reconnaissable à son “aileron” longitudinal.

Un mix entre une 2cv, une berline d’avant guerre et une LMP1 …

 

Cet énorme moteur est celui qui équipait les camions Tatra qui participaient aux rallye-raids tel que le Paris-Dakar.

 

 

 

Le Hall 1 : attention les rétines !!!

 

Comme nous le disions en ouverture, le hall 1 comptait les voitures les plus rares, les plus chères et les plus belles.

Difficile de rester concentrés tant nos regards pouvaient être attirés de toute part.

Par ailleurs, c’est malheureusement à ce moment précis où nous sommes tombés en panne de batterie sur l’appareil photo.

“Shame on us” (honte à nous) de ne pas avoir pris une batterie supplémentaire.

Peu importe, nous avons déjà de quoi ravir vos rétines.

Commençons donc par un petit florilège des véhicules de courses présentés.

La Sauber C9 : Victorieuse du Mans en group C. Elle a gagné toutes les courses du championnat de 1989 excepté celle de Dijon-Prenois où elle avait finit 2e. On a compté de nombreux pilotes répartis sur les voitures du Team dont, par exemple, Henri Pescarolo en 1987 ou Jean Louis Schlesser entre 1988 et 1990.

Nissan R390LM GT1 : Issue de la volonté de Nissan de briller en compétitions internationales et avec Le Mans 1997 et 1998 en ligne de mire, Nissan a produit ce prototype (qui n’était pas le premier), enthousiasmé par les résultats de la GTR R33 LM que le règlement avait fini par pousser vers la sortie. Tom Walkinshaw Racing alias TWR a collaboré avec les équipes de Nismo pour designer ce bolide. Son v6 3.5litres bi turbo en aluminium de 650cv environ a ensuite permis de sortir le moteur de la 350Z de série (sans turbo dans son cas).

Pour l’anecdote, sachez qu’il existe un unique exemplaire de cette voiture en version routière, dégonflée à 550cv.

4 Voiture, dont celle ci on participé aux 24h du Mans 1998 avec une 3e place comme meilleur classement.

BMW a connu un énorme succès avec la série 6 E24 dans le sens où de nombreuses équipes l’ont choisie pour des courses d’endurances.

Elle n’était pas la plus rapide mais sa fiabilité à permis à certains Teams de se placer aux avant postes de grandes courses comme les 24h de Spa.

 

Les passionnés de compétitions connaissent tous cette Dodge (Chrysler)  Viper, préparée par Oreca pour la saison 2000.

Son V10 hante encore les arbres qui bordent la ligne droite des Hunaudières.

 

Inutile de présenter cette Porsche 917 et son coloris “psychédélique”.

Peeter Auto qui organise de nombreux événements de haut vol, présentait cette BMW M1 aux couleurs Motorsport qui sera probablement visible au Mans Classic entre autre.

Endurance toujours avec cette Mc Laren F1 aux couleur Gulf, qui a elle aussi marqué de son empreinte le circuit de la Sarthe.

 

Sur le même stand, une autre pièce “d’horlogerie” avec MC Laren Senna

 

Moins connue mais pas moins digne d’intérêt, cette Jaguar du team Leyland nous a tapé dans l’oeil.

 

Là aussi, inutile de présenter cette Porsche.

 

Impossible de ne pas s’arrêter sur cette Ferrari 312P, utilisée dans la “guerre” contre Porsche et Ford entre 1969 et 1971 : un Prototype basé sur la F1 de l’époque

 

La F1 312, la voici : plus précisément la 312B, ancienne Formule 1 que Jacky IOckx a piloté en 1971 ou 1972.

 

La star du salon était probablement cette Ferrari 330P4.

Magnifique, cela va sans dire.

Elle est revenue sur la scène avec le film Le Mans 66 (même si en 66 c’était la 330P3 qui officiait).

Ford GT40 : la fameuse concurrente de la 330P3.

 

D’autres voitures de courses moins “iconiques était présentées, pas moins attirantes pour autant.

On terminera cette présentation des voitures de courses par l’Audi R8 (LMP) qui a, elle aussi, fait de belles passes d’armes sur le circuit sarthois en remportant la course 5 années consécutives.

 

Peu de mots nécessaires ici, vous reconnaîtrez à coup sûr de nombreux véhicules prestigieux de l’histoire de l’automobile.

 

BMW 507…

VENTURI …

 

L’importateur Shelby a joué à fond la carte du film Le Mans 66 (Ford vs Ferrari aux USA).

 

L’anniversaire de la Citroen SM a été fêté dignement. Que dire de ce rare plateau qui servait, à l’époque, à convoyer de luxueuses anglaises.

 

On ne vous la présente pas non plus cette brochette de Mercedes.

 

PORSCHE 356…

 

Une quantité surprenante de Miura qui l’aurait presque faite passer pour une banalité si ce n’était une des plus belles voitures jamais produite.

Si on vous dit qu’on a en stock un motif pour passionnés d’italiennes… 😉

 

Le stand du pôle historique de la marque avait tout pour plaire. Pas de fioriture, juste l’essentiel….SUBLIME !!!

 

 

Le groupe FCA (Fiat /Chrysler /Alfa) exposait cette bête de rallye de la “grande époque”. Intrigante avec son moteur en porte à faux avant…étrange répartition des masses.

Renault : nous n’avons pas pris le temps de nous intéresser à leur stand et pourtant…

…pourtant il y avait cette superbe Primaquatre SAPRAR : un cabriolet carrossé par Marcel Pourtout sur un design de Georges Paulin en 1939 si nos sources sont bonnes.

 

Et comment ne pas finir sur cette oeuvre d’art qui trônait parmi des oeuvres d’art : une Jaguar Lister complètement en alu brossé.

 

 

Alors voilà. Oui, il manque les Alfa 8C de courses, Bugatti EB110, oui il manque les Peugeot et Citroen, oui il manque certaines voitures.

Pour autant, nous espérons vous avoir permis de visiter un peu ce superbe événement qu’est Rétromobile.

Qui sait si nous n’y seront pas dans le futur??? Evidemment, on espère pouvoir vous proposer notre stand.

 

A bientôt si nos articles vous plaisent et bienvenue au club !!!